S’organiser et s’occuper

Nous vivons un moment historique. Une pandémie. Ce n’est pas un bout d’histoire tellement positif, et pour ceux qui me connaissent, vous savez que c’est pas mal la pire chose que je pouvais vivre, étant la fille anxieuse et contrôlante que je suis! Ce que nous vivons, c’est nouveau et c’est imprévisible. C’est une situation pour laquelle nous n’avons aucun contrôle et où notre intégrité physique, soit la santé, est menacée. Tous ces éléments sont la recette d’une situation stressante, ainsi il est normal que tous et chacun vivent de l’angoisse, à leur façon.

Comme je le mentionnais, je suis une personne anxieuse et ce qui se passe est difficile pour moi au quotidien, malgré que je sache que je suis plutôt privilégiée dans le contexte. Je suis à la maison avec ma famille et je ressens peu les conséquences de cette pandémie. Toutefois, je dois travailler sur mes angoisses: j’ai besoin de repères et d’un certain ordre afin de me sentir bien. En ce moment, il est difficile de savoir ce qui nous attend et ma routine est chamboulée étant confinée à la maison. Je suis consciente que je suis chanceuse d’être chez moi et en santé. Je profite de ce moment pour me recentrer sur les petites choses qui font du bien et sur la beauté de la simplicité, mais je dois quand même travailler fort pour réduire mon anxiété. Avec l’aide de ma psychologue, j’ai identifié une façon d’organiser mon quotidien et ma semaine afin de me sentir plus encadrée et plus efficace dans ma routine. J’ai décidé de vous partager mes outils, si jamais ça peut aider d’autres parents anxieux en cette période de confinement qui auraient besoin d’un petit coup de pouce pour s’organiser et quelques idées afin d’occuper les minis humains qui tournent en rond à la maison…

Mon plan de la semaine

Plusieurs tableaux d’horaires à compléter ont circulé afin d’aider les gens à se structurer dans leur quotidien. C’est une bonne idée, mais mon problème, c’est que je suis assez rigide et que je me mettrais beaucoup de pression à vouloir suivre cet horaire à la lettre (oui, c’est épuisant être moi!).

Ce qui convenait davantage à mon type de personnalité, c’était de me prévoir un horaire moins rigide, qui laissait place à plus de flexibilité et qui offrait surtout des directions à prendre à chaque jour et à chaque semaine.

J’intègre ces éléments dans une grille horaire hebdomadaire en fixant des moments approximatifs. L’idée est de savoir environ ce que je veux faire à tous les jours, de me fixer de petits objectifs au quotidien et d’identifier des moments à chaque semaine pour accomplir certains projets. Par contre, ne pas identifier d’heures précises ou de jours fixes sans pouvoir déplacer les périodes permet une flexibilité qui m’empêche de me mettre de la pression à tout accomplir. C’est assez personnel à ma personnalité, mais je pense que toute personne qui a quelques obsessions de perfection et de performance se reconnaîtra et aurait avantage d’utiliser un tel outil!

Comment occuper les enfants

Sur une semaine, j’aime prévoir des activités dirigées afin d’offrir à mon garçon une routine intégrant un moment privilégié avec lui où je lui offre différentes façons de se stimuler sur différentes dimensions. Je prévois donc deux activités sensorielles, deux activités motrices, deux activités créatives et une activité “spéciale/relaxe”. Voici ce que nous avons fait cette semaine, et comme c’était juste avant Pâques, j’ai intégré ce thème à l’occasion.

Dimanche: Activité créative (Bricolage de Pâques)

Pour cette activité créative, j’ai investi le thème de Pâques afin de faire de petites poules et des lapins. Il y avait donc de la peinture et du dessin au programme! J’adore faire de petites créations avec les empreintes des mains des enfants parce que leur bricolage devient ainsi un souvenir à conserver! Les lapins sont les mains tracées puis découpées, en coupant le doigt du milieu et en rabattant le pouce et le petit doigt. L’enfant peut le décorer à sa guise. La poule est une empreinte de main peinturée: on laisse l’enfant manier le pinceau afin de bien enduire sa main de gouache, puis il vient étamper sa main sur un carton. Évidemment, j’en profite aussi pour laisser l’enfant explorer avec la peinture et sortir du cadre du bricolage! Cette activité développe les habiletés de motricité fine, stimule le développement cognitif et soutient le développement socioaffectif puisqu’il implique un moment privilégié avec le parent!

Lundi: Activité motrice (“Cherche et trouve qui bouge”)

Durant une promenade, j’ai commencé par demander à mon garçon de repérer certaines choses dans l’environnement (arbres, maison, ciel, voiture…). Ensuite, nous avons identifié des sons aux alentours. Nous avons par la suite associé un mouvement à ce son et on devait l’exécuter dès qu’on l’entendait (toucher nos pieds lorsqu’il y a un bruit de voiture, sauter quand il y a un chant d’oiseau, etc.). Une activité toute simple qui développe les habiletés motrices (mouvements et actions physiques), les habiletés cognitives (associations avec les objets et les sons) et les habiletés socioaffectives (interactions avec le parent).

Mardi: Activité sensorielle (Sable kinétique “Jurassic”)

J’aime beaucoup le sable kinétique, qui est une sorte de pâte à modeler avec une texture de sable. C’est intéressant à manipuler et je trouve même ça relaxant! Pour susciter l’intérêt de mon garçon, j’ai disposé le sable avec des figurines de dinosaures qu’il aime beaucoup en y ajoutant quelques ustensiles de plastique pour lui offrir d’autres façons de jouer et ainsi stimuler sa motricité fine lorsqu’il les manipule.

Mercredi: Activité spéciale (Cinéma et collation)

Je me suis récemment abonnée à DisneyPlus, et durant cette période de confinement, je dois dire que c’est un bon investissement. Pour ma part, je limite grandement le temps d’écran avec mes enfants (j’aborderai éventuellement le sujet des impacts des écrans auprès des jeunes enfants), mais je pense qu’à l’occasion, c’est agréable de prendre le temps de se rassembler devant un film. Nous avons donc visionné “Sens Dessus Dessous” en grignotant une bonne collation comme activité spéciale de la semaine!

Jeudi: Activité sensorielle (Bac de nouilles)

Mon garçon aime beaucoup vider et remplir différents contenants, que ce soit avec de l’eau dans son bain ou avec de la neige lors des périodes de jeux extérieurs. Je lui ai donc préparé un bac rempli de nouilles (j’avais deux fonds de boîtes dont la date de péremption était expirée dans mon garde-manger) et il a passé près d’une heure à manipuler les nouilles cuites et à les transvider à l’aide des contenants. La texture des pâtes et leurs différents formats sont un bel éveil aux habiletés de motricité fine, ainsi que les actions de vider et de remplir. On peut également en profiter pour travailler les notions de “plein” et “vide”, qui sont une façon de stimuler la dimension cognitive du développement.

Vendredi: Activité créative (Décorer son coco de Pâques)

J’ai trouvé cette activité sur le web en fouillant pour trouver quelque chose impliquant du découpage et du collage. Mon fils a une passion pour mettre de la colle sur une forme découpée et ensuite venir la coller sur un papier. Cette activité toute simple lui permettait donc de découper et de coller les éléments décoratifs à mettre sur son coco de Pâques. Honnêtement, je trouvais cette activité un peu simpliste et je m’attendais à avoir à mettre plus de décorum autour afin de susciter l’intérêt de mon garçon, mais étonnement il a adoré sans que je doive faire plus que de simplement le guider et décorer mon coco à ses côtés, ce qui contribue à son développement socioaffectif. Il m’en parle encore, quelques jours plus tard!

Samedi: Activité motrice (La course du lapin de Pâques)

Encore sous le thème de Pâques, j’ai proposé à mon garçon un parcours aménagé dans notre sous-sol afin de le faire bouger un peu. Ce genre d’activité s’adapte à n’importe quel thème et selon le matériel disponible. Mon conjoint avait en fait organisé un parcours moteur à l’aide de ruban adhésif au sol quelques jours plus tôt, alors j’ai récupéré le tout afin d’intégrer des consignes à mon propre trajet. Marcher à quatre pattes, faire des sauts de grenouilles, monter sur quelques petits meubles, ramper sous des coussins… Il suffit de trouver des actions à accomplir, mettre de la musique, l’adapter à un thème (ici, on se pratique pour courir comme le lapin de Pâques lors de sa course aux cocos), chronométrer nos temps… À vous de trouver comment le proposer! Une belle façon de développer la motricité globale et de dépenser un peu d’énergie!

Ces activités sont pensées pour mon garçon qui a 2 ans et demi. J’ai aussi une petite fille de 7 mois et demi que j’inclue dans toutes ces activités. Évidemment, bien souvent elle est spectatrice, mais je lui offre aussi l’occasion de manipuler le matériel si c’est sécuritaire pour elle tout en la supervisant. Pour les jeux moteurs, je la prends et je bouge avec elle. Elle participe à sa façon: en observant, en interagissant avec nous et en explorant le matériel que je mets à sa disposition. Évidemment, je prends aussi des moments au quotidien avec elle pour la stimuler et lui offrir un temps de qualité avec de petites activités qui sont adaptées à son âge.

Je pense qu’une activité dirigée par jour, dans le contexte actuel, c’est suffisant. Je veux quand même que mes enfants se sentent à la maison et non pas dans un milieu encadré comme la garderie. Ce n’est pas mon rôle et je pense que c’est important, qu’ils aient des moments pour jouer seuls et même pour s’ennuyer afin de trouver eux-mêmes comment s’occuper (ici, je pense principalement à mon fils comme ma fille n’est encore qu’un bébé).

Je vous partage tout ça afin de vous inspirer et de vous donner peut-être quelques idées pour organiser votre temps à votre façon. Je suis bien consciente qu’il y a une multitude de facteurs influençant votre mode de vie et que ma façon de faire puisse ne pas se modeler parfaitement à votre routine. Dans tous les cas, nous sommes tous dans cette même situation ensemble et je souhaite qu’on soit capable d’en sortir tous plus forts. Courage!

Rédigé par Laurence Morency-Guay. Avril 2020.

Published by Laurence M. G.

Professeure de psychologie, spécialisée en développement humain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: