Des activités pour chaque stade de développement cognitif

Quand j’ai découvert la théorie de Jean Piaget dans mon tout premier cours de psychologie du développement, au Cégep, j’ai eu un coup de foudre. Amour total pour la psychologie qui me fascinait déjà, gros béguin pour le développement humain qui me passionnait de plus à plus à chaque nouvel apprentissage et complète admiration pour cette théorie qui rendait sensé tous les comportements des tout-petits qui étaient, jusque-là pour moi, mignons mais insignifiants. 

Si je résume la théorie du développement cognitif de Jean Piaget, je la présente comme étant l’étude de l’évolution des capacités de raisonnement de l’humain. Dès la naissance, le bébé apprend à comprendre son environnement et cette compréhension évolue, selon les limites de ses capacités cérébrales. Piaget propose différents stades pour expliquer comment, à différents moments de l’enfance, les petits humains comprennent les choses et les raisonnent. 

En tant que parent ou professionnel côtoyant les enfants, le fait de comprendre leurs limites et leurs progrès à chacun de ces stades de développement nous aide à saisir leurs comportements; leurs frustrations, leurs entêtements, leurs fiertés… et surtout, nous aide à guider ce qu’on leur propose comme activité puisque bien sûr, un enfant, ça se développe principalement en jouant.

De 0 à 2 ans : Le stade sensorimoteur

Piaget propose qu’un bambin, ça apprends à développer sa compréhension de ce qui se déroule autour de lui grâce à ses sens et à ses habiletés motrices. Pour aider un bébé à comprendre son environnement, on stimule ses sens et on le laisse bouger!

Voici quelques idées d’activités à leur proposer…

De 0 à 2 mois, les bébés sont peu ouverts vers le monde et ils sont encore très centrés sur leur propre corps et ses sensations. Alors, pour les stimuler, vous pouvez leur montrer des images très contrastées (des formes noires sur fond blanc), les déplacer devant leur visage, leur faire observer des lumières au mur (avec une lampe de poche), leur faire entendre de la musique de toutes sortes (faire jouer différents styles, différents instruments, différentes tonalités : tout se retrouve sur Internet!), les toucher avec différentes textures (flatter leurs joues, leurs mains, leurs pieds, leurs bras, etc. avec des couvertures douces, des serviettes, des plumes, vos mains…).

De 2 à 4 mois, les bébés commencent à s’ouvrir davantage à leur environnement, alors vous pouvez regarder des livres avec eux (leur montrer les images, leur lire l’histoire), leur chanter des chansons, leur tendre différents objets à saisir.

De 4 à 8 mois, les bébés s’intéressent de plus à plus aux résultats que produisent leurs actions, comme le fait de toucher des boutons sur un jouet qui fait du bruit. Vous pouvez reprendre les activités de lecture et de chansons, mais aussi leur offrir du matériel qui fait du bruit et qui réagit aux manipulations en faisant des sons ou des lumières par exemple.

De 8 à 12 mois, le comportement des bébés devient délibéré et ils peuvent maintenant prévoir des évènements, par exemple en connaissant le résultat d’une action tel que de faire du bruit avec les objets. Vous pouvez leur offrir des objets à cogner et à lancer, que ce soit des jouets ou encore des objets de la maison comme des plats et des bols (non cassants). 

De 12 à 18 mois, les bébés tentent d’explorer toutes les manipulations possibles d’un objet. Ils vont vouloir le lancer, le cogner, le cacher, le mordre, etc. Offrez-leur des bacs remplis d’eau avec des contenants à remplir et à vider, des textures à tâter comme de la pâte à modeler, du sable ou de la mousse de savon. Laissez-les manipuler les objets à leur guise.

De 18 à 24 mois, les bébés commencent à développer leur fonction symbolique, qui leur permet de se représenter mentalement des objets ou des situations. Par exemple, ils pourront vous dire le son que fait un chat sans voir l’image d’un chat ou qu’on les aide à trouver la réponse, car ils sont capables de se créer eux-mêmes l’image mentale de l’animal. On peut jouer avec eux à imiter les différents sons (d’animaux, de moyens de transport, etc.), et leur offrir des casse-têtes simples et des formes à encastrer afin de développer leurs liens de causes à effets. 

Évidemment, à tout moment, il est recommandé de parler à bébé : de lui raconter des histoires, d’interagir avec lui et de stimuler son langage au sein des différentes activités qu’on lui propose!

De 2 à 6 ans : Le stade préopératoire

Ce stade est mon préféré! J’adore observer un enfant de 2 ou 3 ans qui essaie de raisonner en l’absence de capacité logique. À ce stade, Piaget parle de l’égocentrisme intellectuel : un enfant ne peut comprendre le monde que selon son point de vue. Le meilleur exemple pour illustrer ce concept est celui d’un tout-petit qui joue à la cachette et qui se « cache » en plein milieu du salon, en fermant ses yeux. Pour lui, « si j’me vois pas, personne ne me voit »! Bien que limité par son égocentrisme, l’enfant de cet âge est maintenant capable d’une pensée symbolique, ce qui veut dire qu’il peut se faire des images mentales de situations ou d’objets. Ainsi, il est maintenant apte à reproduire des comportements, ce qui laisse place à cet intérêt pour le jeu du faire-semblant. 

Comme ils aiment les jeux de rôle, ils adoreront reproduire des situations, surtout celles qu’ils vous observent vivre au quotidien! 

Voici quelques idées. Incluez-les dans les tâches telles que passer le balais, laver les surfaces, ranger, etc. en faisant semblant d’être homme/femme de ménage ou donnez-leur de petits rôles dans la préparation des repas (comme mélanger un gâteau ou couper certains aliments avec un ustensile sécuritaire). Disposez des objets divers sur une table, donnez-leur un sac et des bouts de papiers ou de vieilles cartes (pour faire des billets de banques ou des cartes bancaires), et allez « magasiner ». Cachez des objets et invitez-les à les retrouver à l’aide d’indices simples. Installez-leur des cahiers, des crayons, des papiers divers et peut-être même un ordinateur portable fabriqué à l’aide de cartons afin de leur permettre de jouer à faire semblant d’aller à l’école ou au travail. Utilisez leurs intérêts pour leur présenter des rôles à jouer. Si en plus vous avez des costumes à leur offrir, certains enfants aimeront beaucoup!

De 6 à 12 ans : le stade des opérations concrètes

À ce stade, l’enfant évolue beaucoup cognitivement et comme il va à l’école, il peut consolider plusieurs apprentissages. Le nom du stade le dit : l’enfant comprend beaucoup mieux son environnement quand c’est concret. Tout ce qui est donc plus abstrait est moins facile à saisir, surtout pour les plus jeunes. Par exemple, les mathématiques et les chiffres sont quelque chose d’abstrait, par contre si on met en contexte avec des éléments qu’ils connaissent (comme des dessins sur un exercice de calcul), c’est plus facile. Les enfants aiment encore les jeux de rôle, mais aimeront encore plus si le jeu se rapproche de la réalité et « est crédible ».

Voici quelques idées. Offrez-leur de réaliser un film (si vous avez le matériel nécessaire) en les guidant dans les différentes étapes : écrire le scénario, tourner les scènes, faire le montage et visionner le résultat final, ou encore écrire un roman, le mettre en page et l’illustrer. Proposez-leur de se partir en affaire et de créer leur petite entreprise (de ménage, de bijoux, d’œuvres d’arts) et soutenez la réalisation de leur projet en les aidant à créer un logo, à produire leurs créations et à les distribuer. Permettez-leur d’organiser un restaurant le temps d’un repas en les laissant créer le menu, préparer les repas et le servir. Élaborez une chasse au trésor à l’aide d’un plan détaillé et d’énigmes à résoudre et proposez-leur d’en créer une à leur tour.

Bien sur, toute activité d’art (dessins, peinture, sculpture, bricolages, etc.), toute expérience scientifique ou tout jeu de société adapté à l’âge sont des options que vous pouvez proposer aux enfants des stades préopératoire et opératoire concret selon leurs intérêts. Sachez aussi que peu importe ce que vous ferez avec eux, tant que vous êtes disponible et impliqué, toutes les facettes de leur développement (physique, cognitif et socioaffectif), seront stimulés et continueront de fleurir!

Rédigé par Laurence Morency-Guay. Février 2020.

Pour en apprendre davantage sur les concepts présentés ici…

PIAGET, J. (1929). The Child’s Conception of the World. New York, NY: Harcourt Brace.

PIAGET, J. et B. INHELDER. (1967). The Child’s Conception of Space. New York, NY: Norton.

RAKOCZY, H., TOMASELLO, M., STRIANO, T. (2004). Young children know that trying is not pretending: A test of the “behaving as if” construal of children’s early concept of pretense. Developmental Psychology, 40, 388-399.

Published by Laurence M. G.

Professeure de psychologie, spécialisée en développement humain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: